22 NOVEMBRE

Bulletin Santé

Prenez votre santé en main avec notre bulletin d'information. Demeurez informé et en bonne santé!

Sign Up

Maladies rénales

Calculs rénaux

(Calculs urinaires, Pierres rénales)

Diagnostic

Un médecin effectuera une série d'analyses de sang et d'examens d'urine qui l'aideront à établir la présence de calculs rénaux. Différentes techniques d'imagerie médicale sont utilisées pour poser le diagnostic de calculs rénaux, notamment une tomographie assistée par ordinateur ou une urographie intraveineuse, un type d'examen radiologique de l'appareil urinaire.

Si la présence d'un calcul rénal est découverte, un médecin pourrait demander un bilan métabolique qui lui permettrait d'évaluer l'ensemble des réactions du corps et d'identifier un trouble du métabolisme. Ce processus peut faire appel à des analyses de sang et des échantillons d'urine excrétée sur 24 heures (comme des analyses d'urine, du pH de l'urine et d'une culture d'urine). Si un calcul est évacué, une analyse dégagera ses éléments constituants.





Traitement et Prévention

Les douleurs provoquées par les calculs rénaux peuvent être traitées à l'aide d'analgésiques sur ordonnance, par du repos au lit et par la consommation de grandes quantités de liquide afin de prévenir la déshydratation.

La majorité des calculs sont éliminés d'eux-mêmes dans les 6 semaines. Les autres peuvent être dégradés en petits morceaux ou être extraites chirurgicalement. Les calculs peuvent être dégradés à l'aide de techniques thérapeutiques comme une néphrolithotripsie extracorporelle par ondes de choc, une cystoscopie ou une lithotripsie percutanée.

Lors d'une néphrolithotripsie extracorporelle par ondes de choc, des ondes de choc qui traversent des sacs d'eau sont placées sur la peau et orientées directement sur le calcul. Elles désagrègent le calcul en plus petits morceaux pour lui permettre d'être éliminé par l'urètre. Cette intervention peut être réalisée en clinique externe.

Si le calcul est dans la vessie ou une partie plus haute de l'urètre, il peut être broyé par cystoscopie. Lors de cette intervention, le médecin installe un tube d'observation et un dispositif de trituration dans la vessie ou la partie inférieure de l'urètre. Le dispositif de trituration peut permettre d'extraire le calcul ou de la dégrader à l'aide d'un laser ou d'énergie électrique.

Les calculs qui sont trop gros pour être extraits peuvent être désagrégés par lithotripsie percutanée. Cette intervention est réalisée en clinique externe, sous sédation. Un tube d'observation est inséré par une incision pratiquée dans le côté. Le calcul est ensuite pulvérisé par ultrasonographie ou à l'aide d'énergie électrique.

L'extraction chirurgicale n'est pratiquée que lorsque les autres procédés ont échoué. Elle est habituellement nécessaire quand les calculs sont gros ou difficiles à atteindre. L'intervention chirurgicale s'effectue sous anesthésie générale. Le médecin pratique une incision dans le côté de l'abdomen, et une autre dans l'urètre ou le rein afin de retirer le calcul. Les incisions sont ensuite suturées.

Si le calcul s'est formé en raison d'un trouble du métabolisme, le médecin peut prescrire une alimentation spéciale et des médicaments visant à régler le métabolisme. Par exemple, la prise d'allopurinol*, médicament qui réduit la production d'acide urique, peut prévenir l'apparition de calculs composés d'acide urique. Ce même médicament est prescrit contre la goutte. Les diurétiques thiazides peuvent prévenir la formation des calculs composés de calcium. L'organisme de certaines personnes manque d'un élément chimique appelé citrate. Des suppléments de citrate peuvent alors contribuer à prévenir la formation de calculs rénaux.

Il est possible de prévenir les calculs rénaux en ingérant quotidiennement 8 à 12 verres d'eau et en buvant pendant les repas. Vous saurez que vous buvez suffisamment lorsque vous évacuerez une urine presque incolore. Votre médecin pourrait aussi vous recommander d'adopter un régime alimentaire dont l'apport en protéines et en sel est plus faible.

 


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (le nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre pharmathèque. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens