Vous pensez avoir attrapé la grippe?
Renseignez votre code postal pour trouver une clinique proche de chez vous:

Santé féminine

Blessures sportives

(Blessures)

Description

Chaque année, environ 1 personne sur 25 a besoin d'une aide médicale pour une blessure « sportive »; cependant, ces blessures ne surviennent pas toutes pendant une activité sportive. En effet, toute activité physique répétitive, même la marche, est susceptible de blesser les muscles et les articulations.

En règle générale, les personnes qui pratiquent un sport sont plus sujettes que les autres gens du même âge aux lésions des muscles ou des tendons et aux fractures des os. Cela ne signifie pas pour autant que tout sport doit être évité - les avantages pour la santé l'emportent de loin sur les inconvénients que constituent les blessures sportives.

Causes

Les blessures sportives sont généralement dues à des méthodes d'entraînement inadéquates, des anomalies structurelles, une faiblesse des muscles, des tendons ou des ligaments et à des lieux peu propices à une activité sécuritaire. La cause la plus fréquente de blessure est un entraînement inadéquat - par exemple, ne pas accorder aux muscles assez de temps pour récupérer après une séance d'exercice (ils ont besoin de 48 heures de repos), augmenter l'intensité trop rapidement et ne pas s'arrêter lorsque la douleur s'accroît pendant l'exercice.

L'architecture osseuse de chacun de nous diffère légèrement de celles des autres, et nous possédons presque tous un ou deux points faibles où la disposition des os et des muscles prédispose aux blessures. Voici quelques facteurs de prédisposition aux blessures des chevilles, des jambes, des genoux et des hanches :

  • une jambe plus longue que l'autre;
  • une pronation excessive (les pieds plats);
  • les pieds creux (la voûte plantaire surélevée);
  • les jambes arquées et les genoux cagneux.

Le fait d'avoir une jambe plus longue que l'autre peut gêner le coureur et augmenter ses risques de blessures, mais beaucoup de personnes dont les jambes sont de même longueur peuvent souffrir des mêmes blessures en courant sur une piste inclinée ou le long d'une route bombée au centre. En effet, au niveau de la hanche, la jambe qui touche le sol du côté le plus élevé absorbera un plus grand impact que l'autre.

La pronation est le mouvement du pied vers l'intérieur après que le talon a touché le sol et avant que le poids ne soit transféré vers l'avant du pied. En roulant vers l'intérieur, le pied répartit le choc de l'impact avec le sol. S'il roule trop facilement, toutefois, il peut susciter une inégalité de tension sur les muscles et les ligaments situés plus haut dans la jambe.

Si une cheville ou un pied trop souple peut provoquer une pronation excessive, une cheville trop rigide sera à l'origine d'un pied creux. Bien qu'elle puisse être normale, la voûte plantaire apparaît très élevée, car le pied ne s'aplatit pas vers l'intérieur lorsqu'il est soumis à un poids. Un tel pied absorbe insuffisamment les chocs et accroît le risque de fractures dans le haut des jambes.

À long terme, les jambes arquées ou les genoux cagneux accroissent la pression absorbée par les genoux et les chevilles et peuvent augmenter les risques d'entorses.

D'autres affections structurales rendant les blessures sportives plus fréquentes comprennent :

  • une lordose lombaire excessive : une cambrure de la partie inférieure de la colonne vertébrale;
  • la patella alta : une rotule située trop haut;
  • un angle Q élevé : une rotule déplacée sur un côté, comme dans les genoux cagneux.

Le fait d'avoir certains muscles très développés et d'autres faibles peut entraîner des blessures. Si les quadriceps (les muscles antérieurs de la cuisse) sont très développés, cela peut accroître le risque d'une élongation ou d'une déchirure des muscles ischio-jambiers (les muscles postérieurs de la cuisse). Pour de nombreux adeptes de la course à pied, la rigidité des bandelettes de Maissiat peut causer des douleurs aux genoux.

Les blessures causées par la surutilisation proviennent de blessures microscopiques infligées de façon répétée à une partie du corps. Même après des années d'expérience, de nombreux coureurs de fond subissent des blessures dues à la surutilisation. Ceux qui courent sur la route le font sur une surface dure et parfois irrégulière, et les mouvements sont répétitifs. De plus, les montées et les descentes accroissent la tension exercée sur les tendons et les muscles de la partie inférieure de la jambe. Les blessures de course sont plus susceptibles de se produire avec des chaussures ou des espadrilles inadaptées. Les meilleures chaussures sont celles qui empêchent le talon de bouger d'un côté et de l'autre et qui absorbent l'impact de façon suffisante.

Les personnes qui pratiquent un sport de raquette ont plutôt tendance à se blesser dans le haut du corps. La nécessité de tenir fermement la raquette et le choc de l'impact avec la balle peuvent être à l'origine de diverses blessures des tendons du poignet et du coude, tels que les épicondylites du joueur de tennis, qui causent une douleur au coude, qui peut s'étendre aux muscles de l'avant-bras. De plus, le bras de l'être humain n'est pas réellement conçu pour des activités trop vigoureuses au-dessus de la tête, et le tennis est l'une des causes majeures de la tendinite de la coiffe des rotateurs (articulation de l'épaule), qui est potentiellement l'une des blessures sportives les plus compliquées. Continuer de jouer avec une douleur à l'épaule peut mener à la fatigue ou à la déchirure des tendons de la coiffe des rotateurs et nécessiter une intervention chirurgicale.





Symptômes et Complications

Certaines des blessures sportives les plus fréquentes sont parmi les suivantes :

La périostite tibiale : la périostite tibiale peut avoir plusieurs causes et peut affecter la partie interne ou externe de l'avant-jambe. Lorsque la partie frontale du tibia est affectée, la douleur touche la surface du tibia dès que le talon frappe maladroitement le sol. Dans le cas d'une périostite tibiale postéro-médiane, la douleur se localise dans la partie interne du tibia et s'accentue lorsque le sujet se tient sur la pointe des pieds. Si on court avec de telles blessures, la douleur tend à irradier vers le genou. Des tests sont souvent nécessaires afin de définir la nature exacte et la cause du problème.

La tendinite d'Achille : le tendon d'Achille (le tendon solide attaché à l'arrière de la cheville) est plus susceptible d'être blessé par les sports nécessitant des sauts et de la course. Il est alors sensible lorsque vous le pressez entre vos doigts. La douleur est habituellement maximale le matin et s'améliore avec la marche. Un vigoureux exercice accroîtra un peu la douleur, puis la soulagera. Cependant, aucun exercice faisant intervenir un tendon d'Achille blessé ne doit être pratiqué sans la supervision d'un thérapeute ou d'un médecin en médecine sportive ou jusqu'à ce que le tendon ait guéri.

L'entorse lombaire : la blessure classique des haltérophiles peut également apparaître au cours de la pratique de sports qui nécessitent une rotation rapide du dos, comme le golf et le base-ball. Une douleur soudaine dans la partie inférieure du dos apparaît alors lorsque le sujet se tourne ou soulève quelque chose. Elle peut paraître mineure pendant une heure ou deux, mais continuer l'exercice entraîne généralement une détérioration rapide, accompagnée d'une douleur extrême et de spasmes dans le dos.

Les épicondylites latérales et médiales : plus connues sous le nom d'épicondylites du joueur de tennis par revers et par coup droit. L'épicondylite par revers peut aussi survenir par l'usage excessif d'un tournevis, cependant le tennis est souvent plus problématique, car, outre le fait d'empoigner avec force, l'action des chocs répétés transmis par les tendons du poignet est également importante. L'épicondylite par coup droit est également fréquente chez les golfeurs, les joueurs de base-ball et les personnes qui doivent tirer de lourds bagages. Son symptôme est la douleur ressentie lors de la flexion du poignet vers l'arrière (tendons latéraux) ou l'avant (tendons médiaux).

La fracture de fatigue métatarsienne : les orteils, du second au quatrième, sont susceptibles de casser si le sujet s'appuie dessus pour courir, qu'il s'agisse de sprint ou de course de fond. Dans l'armée, les nouvelles recrues qui participent à un entraînement comportant des exercices de marche et de course sont aussi susceptibles aux fractures de fatigue. Parce qu'ils sautent souvent, les danseurs et les gymnastes sont eux aussi prédisposés à ce genre de blessure. Le haut du pied commence alors à faire mal durant l'exercice et la douleur s'arrête généralement à la fin. Puis, la douleur apparaît de plus en plus tôt et s'accentue régulièrement à chaque nouvelle séquence d'exercices. Une fracture peut prendre jusqu'à 3 mois pour guérir complètement.

Tout tendon blessé peut subir des déformations permanentes si on ne le laisse pas guérir sans le soumettre à des efforts. Le tissu du tendon normal peut alors être remplacé par un tissu fibreux inflexible au cours d'un processus appelé dégénérescence mucoïde. Le ligament rattachant le tendon à l'os peut se déchirer, provoquant un saignement constant et même une déformation de l'os à l'endroit de contact avec le tendon. Cela forme un éperon douloureux à chaque mouvement. Dans le pire des cas, la douleur peut devenir constante avec ou sans mouvement, et les zones douloureuses peuvent s'affaiblir de façon permanente.

Il est essentiel de suivre les conseils du médecin au sujet du repos. Si aucun médecin ne peut être consulté dans l'immédiat, il faut éviter tout exercice impliquant la zone affectée jusqu'à ce que la guérison soit certaine.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens