27 NOVEMBRE

Bulletin Santé

Prenez votre santé en main avec notre bulletin d'information. Demeurez informé et en bonne santé!

Sign Up

Polyarthrite rhumatoïde

Spondylarthrite ankylosante

Description

La spondylarthrite ankylosante (SA) est un type d'arthrite qui provoque une inflammation des articulations de la colonne vertébrale. Les régions les plus fréquemment touchées sont les articulations sacro-iliaques qui relient la base de la colonne vertébrale au bassin, de même que les articulations entre les vertèbres. D'autres articulations, comme celles des hanches et des épaules, y sont aussi sujettes. La SA cause de la douleur, de la raideur et de l'inflammation dans les articulations touchées.

La spondylarthrite ankylosante est la plus courante des formes d'arthrite connues sous le nom de spondylopathies; le deuxième rang est occupé par la spondylopathie qui touche les personnes atteintes de psoriasis.

Au Canada, environ 1 % de la population souffre de SA. Si vous avez un membre de votre famille atteint de SA, vous courez un risque accru de contracter l'affection, car cette affection possède un caractère héréditaire, au moins en partie. Les personnes qui ont une certaine molécule, désignée HLA B27, sur la surface de leurs cellules ont aussi une plus grande disposition à la SA. Quand la molécule HLA B27 est associée à des antécédents familiaux, le risque grimpe jusqu'à 15 % à 20 %, si un membre de la famille du premier degré (par ex. un parent) est atteint de la maladie. Toutefois, pour la personne porteuse de cette molécule qui n'a pas d'antécédents familiaux, la probabilité d'avoir la maladie est de 1 % à 2 %. Environ 92 % des personnes de race blanche atteintes de spondylarthrite ankylosante sont porteuses de la molécule HLA B27, comparativement à seulement 50 % des personnes de descendance africaine.

La spondylarthrite ankylosante touche 3 fois plus d'hommes que de femmes, mais il se pourrait que la maladie soit tout simplement moins bien reconnue dans le cas des femmes. La plupart des gens reçoivent le diagnostic de SA lorsqu'ils ont entre 15 et 40 ans. Toutefois, les personnes en deçà et au-delà de cette tranche d'âge peuvent aussi être touchées.

Causes

La cause de la SA n'est pas totalement connue, mais on croit qu'elle est, au moins en partie, attribuable à un facteur de prédisposition génétique. La SA frappe plus communément les personnes ayant des antécédents familiaux de cette affection. Selon une des théories proposées, la spondylarthrite ankylosante est « déclenchée » par un facteur présent dans l'environnement (par ex. une infection) de la personne porteuse d'un gène qui l'expose à un risque de spondylarthrite ankylosante. Le système immunitaire répond à ce déclencheur en produisant des substances chimiques qui causent l'inflammation de la colonne vertébrale et d'autres articulations du corps. Il n'y a aucune évidence, toutefois, qu'une infection est à l'origine de l'affection.

On sait aussi que les personnes qui ont, sur la surface de leurs cellules, une molécule désignée HLA B27, courent un plus grand risque de contracter la SA. La molécule HLA B27 peut se transmettre des parents aux enfants. Bien que la molécule HLA B27 augmente le risque de SA, toutes les personnes qui en sont porteuses n'en seront pas forcément atteintes.





Symptômes et Complications

La SA peut causer divers symptômes, mais la plupart des personnes frappées de SA ressentent des douleurs dans le bas du dos ainsi que de la raideur. La raideur est souvent pire le matin et après une période d'inactivité. Les maux de dos et la raideur peuvent vous empêcher de vous déplacer facilement et de passer une bonne nuit. La plupart des personnes qui souffrent d'autres formes de douleur dans le bas du dos se sentent mieux après une nuit de repos; par contre, dans le cas de la spondylarthrite ankylosante, l'aspect déterminant est qu'après une nuit de sommeil, la douleur et la raideur sont plus intenses.

La SA peut toucher d'autres articulations, comme celles des hanches, des épaules et des genoux. L'atteinte de la colonne vertébrale est qualifiée d'axiale et celle des autres articulations est dite périphérique. Les personnes atteintes de SA peuvent aussi éprouver de la fatigue et subir une perte de poids et d'appétit. Les symptômes de la SA ont tendance à apparaître et à disparaître; aux périodes dépourvues de symptômes succèdent des poussées d'inflammation.

La SA peut causer des complications à la fois dans les articulations et ailleurs dans le corps, elles se manifestent par :

  • une posture voûtée ou inhabituellement droite;
  • une mobilité (capacité de se déplacer) limitée;
  • une inflammation des yeux (une uvéite - pouvant causer une douleur et une irritation dans l'œil ainsi qu'une sensibilité à la lumière - qui nécessite des soins médicaux immédiats);
  • des problèmes respiratoires attribuables à la raideur des articulations entre la colonne vertébrale et les côtes;
  • de l'arthrite et parfois des lésions importantes aux articulations des hanches et des épaules (et à l'occasion dans d'autres articulations);
  • l'inflammation de zones où les tendons et ligaments sont insérés sur l'os (enthésite);
  • une anémie.

De très rares complications peuvent comporter :

  • une inflammation de l'aorte, un gros vaisseau sanguin dans lequel le sang circule à partir du cœur jusque dans le reste du corps, et une insuffisance secondaire de la valvule aortique (l'insuffisance signifie que la valvule aortique affaiblie ne parvient pas à se refermer correctement);
  • une lésion de la moelle épinière attribuable à une fracture (cassure) de la colonne vertébrale;
  • le syndrome de la queue-de-cheval, consécutif au dommage que la SA a infligé aux nerfs à la base de la moelle épinière, qui entraîne un manque de sensation dans les fesses, le rectum, les cuisses et la vessie, ou la perte du contrôle des intestins ou de la vessie.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens