Cancer

Réduire votre risque de cancer

La triade condamnatoire : tabac, boisson et obésité

La triade condamnatoire : tabac, boisson et obésité

Tabac, boisson et obésité : selon l'étude menée par Harvard, ce sont les 3 facteurs de risque les plus importants qui visent les personnes des pays à hauts revenus comme le Canada. Voici quelques stratégies qui vous permettront de lutter contre le cancer sur ces 3 fronts.

Le tabac

Allumer une cigarette peut accroître votre risque de contracter un certain nombre de cancers, notamment du poumon, de la vessie, du côlon et du rectum, du pancréas, du sein et bien d'autres encore. Même si vous ne fumez que de temps à autre, vous pouvez éventuellement augmenter considérablement votre risque de contracter un cancer.

Voici quelques conseils qui favoriseront l'abandon du tabac :

  • fixez une date et adhérez-y;
  • faites part de vos intentions à votre entourage. Si ces personnes savent que vous essayez de cesser de fumer, celles qui fument ne vous offriront vraisemblablement pas une cigarette ni ne vous inviteront à une pause pour fumeurs;
  • consultez votre médecin ou votre pharmacien sur les médicaments qui pourraient vous aider à cesser de fumer;
  • apprenez à repérer les déclencheurs du tabagisme, puis supprimez, délaissez ou modifiez les pratiques tabagiques que provoquent systématiquement les petits verres pris après le travail ou les pauses-café;
  • assignez-vous un délai, disons de 20 minutes, lorsque vous ressentez le besoin de fumer, et attendez que l'envie passe au lieu d'y céder.

La consommation alcoolique

Un grand nombre de personnes savent boire modérément (3 boissons alcoolisées par jour pour les hommes et 2 boisson par jour pour les femmes), mais l'abus des boissons alcoolisées peut accroître votre risque de cancer gastrointestinal, de la bouche, de l'œsophage, du foie, du sein, et bien d'autres encore.

Voici comment modérer votre consommation d'alcool :

  • Discutez avec votre médecin pour savoir si vous pouvez boire de l'alcool, compte tenu de vos facteurs de risque de cancer, des médicaments que vous prenez peut-être et d'autres facteurs encore.
  • Lors d'une fête, buvez alternativement une boisson alcoolisée et non alcoolisée afin de neutraliser l'effet déshydratant de l'alcool et de limiter votre consommation totale d'alcool.
  • Sachez ce qui constitue une ration. Un verre représente 341 mL (12 oz) de bière, 142 mL (5 oz) de vin ou 43 mL (1,5 oz) de liqueur à 40 % d'alcool.
  • Évitez l'alcoolisme périodique, c'est-à-dire 3 boissons ou plus en une seule occasion pour les femmes et 4 boissons ou plus en une seule occasion pour les hommes.
  • Apprenez à déceler les signes d'un alcoolisme latent. Parmi ceux-ci on retrouve la consommation alcoolique en cachette, les pertes de conscience et le « besoin » de boire alors que la consommation d'alcool est augmentée progressivement pour procurer les mêmes effets. Si vous remarquez ces signes, il est temps d'avoir une discussion avec votre médecin.

La surcharge pondérale et l'obésité

Si vous avez une surcharge pondérale ou si vous êtes obèse, vous êtes non seulement porteur de quelques kilos supplémentaires - mais aussi d'un risque accru de contracter une variété de cancers, notamment un cancer du sein, du cerveau, de la vésicule biliaire, de l'ovaire chez les femmes; du rectum et du côlon ainsi que de la prostate chez les hommes. En outre, ce poids excédentaire peut entraver le processus des examens de dépistage de certains cancers, augmentant ainsi la possibilité qu'ils se propagent avant d'avoir été découverts.

Voici quelques conseils qui vous permettront de gérer votre poids :

  • apprenez à évaluer les portions alimentaires. Vérifiez d'abord que vos portions sont de la bonne taille, puis mesurez-les de nouveau de temps à autre. Si vos portions sont trop grosses, elles pourraient vous apporter plus de calories que vous ne le pensez;
  • choisissez des viandes moins grasses et des produits laitiers allégés. Si vous avez de la difficulté à vous habituer au goût des produits à faible teneur en gras, introduisez-les graduellement dans votre régime alimentaire;
  • offrez-vous une gâterie de temps à autre. Si vous vous privez constamment, vous pourriez avoir plus tendance à faire des excès. Mais, veillez à ce qu'elle soit petite;
  • bougez! Réservez, dans le courant de la journée, des périodes d'au moins 10 minutes pour une activité physique, si vous n'avez pas le temps d'entreprendre une longue séance d'exercices. Chaque semaine, accumulez au moins 150 minutes d'activité aérobique d'intensité modérée à forte; de la marche (à un rythme soutenu) au vélo en passant par le jogging, ce n'est pas le choix qui manque. Les bienfaits pour la santé augmentent avec l'accroissement de l'activité physique.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens