Vous pensez avoir attrapé la grippe?
Renseignez votre code postal pour trouver une clinique proche de chez vous:

Santé des aînés

Dysfonction sexuelle

On pourrait penser que cela ne me pose aucun problème de parler de l'activité sexuelle. Après tout, je suis médecin de famille d'âge moyen, mariée depuis plus de trente ans et j'ai des enfants qui sont grands. Mais ce sujet m'embarrasse un peu. Je comprends pourquoi mes patients me demandent rarement de l'aide à ce sujet, même si un tiers d'entre eux souffrent de troubles sexuels.

Statistiques et définitions

Selon le journal de l'association médicale américaine (Journal of the American Medical Association) et la fondation pour les maladies urologiques (Foundation for Urological Diseases), les troubles sexuels sont fréquents. Plus de 20 % des femmes signalent une absence de désir sexuel, 14 % ont des problèmes à avoir un désir ou à atteindre l'orgasme et 7 % ont des rapports sexuels douloureux. Les hommes se portent un peu mieux, mais plus de 20 % d'entre eux se plaignent d'éjaculation précoce, 5 % signalent une dysfonction érectile (auparavant appelée impotence) et 5 % manquent tout simplement d'intérêt pour les rapports sexuels. Ces troubles sexuels peuvent être suffisamment sérieux pour entraver des relations sérieuses et affecter l'estime de soi.

Chez les femmes, les rapports sexuels douloureux (dyspareunie) peuvent être dus à un vaginisme, une vaginite ou à une lubrification insuffisante. Le vaginisme correspond à un spasme douloureux des muscles entourant le vagin, ce qui rend les rapports sexuels difficiles et douloureux. C'est généralement dû à une peur, parfois du fait d'un traumatisme passé. La vaginite, une inflammation des tissus délicats du vagin, est due à une infection ou une irritation. La dysfonction érectile est plus fréquente chez les hommes âgés mais moins de 10 % des hommes qui en souffrent (plus de 20 millions en Amérique du nord) reçoivent un traitement.

Causes

Certains troubles sexuels sont plus liés aux émotions et aux expériences passées qu'aux organes et à la chimie. Les antidépresseurs et les médicaments pour la tension artérielle, l'alcool ou autres drogues modifiant l'humeur, dont la nicotine, peuvent provoquer une dysfonction sexuelle. Les causes médicales incluent notamment le diabète, la maladie cardiaque, les troubles neurologiques, la cicatrisation pelvienne ou la ménopause. Une diminution des taux d'hormones comme la testostérone peut également entraîner une perte de l'intérêt et de la fonction sexuels.

Le stress chronique, l'anxiété ou la dépression vont souvent diminuer l'intérêt pour les rapports sexuels ou la réponse sexuelle d'une personne. Les troubles sexuels se développent et empirent parfois pour la simple raison qu'un partenaire ne comprend pas les besoins de l'autre et que ce dernier assume qu'il devrait savoir comment s'y prendre ou est trop timide pour lui en parler. En général, les troubles sexuels ne sont pas liés aux rapports sexuels : une réceptivité et une réponse sexuelle nécessitent au préalable une relation d'intimité émotionnelle avec le partenaire, en particulier pour les femmes

Diagnostic et évaluation

Il existe des cliniques spécialisées dans l'examen et le traitement des troubles sexuels. Il est important que l'évaluation comporte un relevé des antécédents et un examen physique. Des examens supplémentaires comme des tests hormonaux ou autres examens diagnostiques peuvent être demandés suite à l'évaluation médicale.

Traitement et guérison

Si le problème est dû à un trouble de l'humeur ou même à une éjaculation précoce, l'association d'une thérapie cognitivo-comportementale et, parfois, d'un traitement médicamenteux, constitue un traitement efficace. Le bonheur des uns fait le malheur des autres : les mêmes antidépresseurs dont les effets secondaires incluent une perte de libido, une dysfonction érectile ou un retard d'orgasme se révèlent parfois efficaces dans le traitement de l'éjaculation précoce. Un professionnel qualifié doit conseiller la personne avec tact en cas d'antécédents de traumatisme émotionnel ou d'abus sexuel. Si la source du problème réside dans un trouble médical ou psychiatrique sous-jacent, un traitement efficace de ce trouble va souvent rétablir une fonction sexuelle normale. Une éducation sur les besoins sexuels et la réponse sexuelle des hommes et des femmes aide les deux membres du couple à comprendre les comportements et les réponses de leur partenaire. Une hormonothérapie substitutive permet souvent de rétablir la fonction sexuelle, aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Un certain nombre d'interventions et de médicaments efficaces sont disponibles si la dysfonction érectile se prolonge. En général, les programmes, les retraites et la thérapie de couple qui améliorent la communication et l'intimité émotionnelle amélioreront la vie sexuelle du couple. Pour développer de nouveaux moyens de faire plaisir à leur partenaire, les couples ont parfois besoin d'apprendre et de pratiquer des techniques, comme les attouchements sexuels sans pénétration ni orgasme.

L'activité sexuelle est un cadeau merveilleux et normal fait aux hommes. Iil s'agit de l'une des rares choses que l'on peut faire pour se sentir bien et qui n'entraîne pas une prise de poids, un état d'ébriété ou des fractures osseuses. L'activité sexuelle comporte un grand nombre d'activités plaisantes et gratifiantes que l'on peut continuer même lorsqu'il n'est pas possible d'avoir des rapports.

Si vous souffrez de troubles sexuels, la première étape peut s'avérer être la plus difficile : rassembler le courage de demander de l'aide. Mais n'hésitez pas, cela en vaut la peine !



Dr Ray Baker est médecin d'exercice privé depuis 25 ans. De 1993 à 1997, il a représenté le Canada au sein du conseil d'administration de la American Society of Addiction Medicine, organisme d'accréditation nord-américain dans ce domaine spécialisé de la médecine. Son champ d'expertise clinique spécial est l'évaluation et la planification du traitement du travailleur handicapé par une déficience invisible (stress, dépression, syndrome de la douleur chronique ou troubles associés à la consommation d'alcool et de drogues).
Dr Ray Baker, B.Sc. (Hon), M.D. FCFP, FASAM


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens