Tabagisme

La composition de la fumée

Les produits du tabac contiennent plusieurs substances chimiques dangereuses qui causent de nombreux problèmes de santé, dont certains peuvent s'avérer fatals. Les toxines sont des substances nocives dans le tabac. Elles ont la capacité d'intoxiquer les fumeurs, les utilisateurs de tabac, et même les non-fumeurs qui respirent la fumée secondaire. Les substances chimiques contenues dans le tabac peuvent causer :

  • un cancer, notamment des poumons, de la bouche, de la gorge, des reins ; 
  • des affections des gencives ;
  • la perte des dents ; 
  • une crise cardiaque ;
  • un accident vasculaire cérébral ;
  • une affection respiratoire (par ex. une bronchopneumopathie chronique obstructive comme une bronchite chronique ou l'emphysème).

Si vous fumez, ou respirez la fumée secondaire, vous découvrirez peut-être avec intérêt (et surprise) les sortes de toxines auxquelles vous vous exposez.

Les toxines dans la fumée

La nicotine. Il s'agit d'une substance chimique naturelle contenue dans l'herbe à Nicot ou tabac. Elle est nocive et responsable du phénomène d'accoutumance provoqué par l'usage des produits du tabac. L'inhalation de la nicotine peut causer des dommages à votre système cardio-vasculaire (par ex. votre cœur, vos artères et veines) et à votre système endocrinien (c.-à-d. le système responsable de la régulation du taux d'hormones normal dans le sang).

Le goudron. C'est un résidu de la combustion du tabac et se présente comme une substance collante et noire. Ce résidu contient des centaines de substances chimiques, et un grand nombre d'entre elles ont été classées parmi les agents cancérogènes (c.-à-d. parmi les substances susceptibles de provoquer un cancer). Le goudron contient d'autres substances chimiques classées parmi les résidus dangereux. Parmi les substances chimiques contenues dans le goudron, on retrouve :

  • les amines aromatiques,
  • les composés inorganiques,
  • les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

Le monoxyde de carbone. C'est un gaz incolore et inodore produit par la combustion du tabac. On le retrouve aussi dans les gaz d'échappement des automobiles. Imaginez que vos globules rouges soient des taxis qui transportent une certaine quantité d'oxygène à des tissus importants comme ceux de votre cœur, de votre cerveau et de vos muscles. Le monoxyde de carbone vole les « sièges » du taxi si bien que l'oxygène ne trouve pas de place. Il y a par conséquent moins d'oxygène qui circule, et les tissus qui ont besoin d'oxygène pour fonctionner convenablement en sont privés.

Le formaldéhyde. Un pesticide enregistré au Canada, il a été classé comme agent cancérogène probable pour les humains (c.-à-d. susceptible de causer un cancer). Le formaldéhyde a de nombreux effets négatifs sur la santé des fumeurs et des personnes exposées à la fumée secondaire, notamment des problèmes respiratoires et d'irritation des yeux, du nez et de la gorge.

Le cyanure d'hydrogène. Comme l'une des substances chimiques les plus toxiques de la fumée de tabac, il est à l'origine de nombreux problèmes de santé à court terme et à long terme. L'inhalation fréquente, même en petites quantités, de cyanure d'hydrogène peut causer :

  • une irritation des yeux et de la peau, 
  • des maux de tête,
  • de la nausée, 
  • une accélération de la respiration,
  • des vomissements,
  • une faiblesse.

Le benzène. C'est une toxine qui a été classée parmi les agents cancérogènes de groupe 1 (c.-à-d. qu'elle est une substance chimique reconnue pour causer un cancer). Cette classification signifie que le benzène est réputé nocif quelle que soit l'importance ou l'insignifiance de votre exposition à cette substance.

Pourquoi les produits du tabac causent-ils une accoutumance ?

Les cigarettes et d'autres produits du tabac contiennent de la nicotine, la substance du tabac qui entraîne une accoutumance. Bien qu'il y ait un élément de dépendance psychologique (c.-à-d. un aspect émotionnel), la dépendance au tabac comporte aussi un élément physique. L'acquisition de connaissances sur ces 2 types de dépendance pourrait vous aider à comprendre pourquoi l'arrêt du tabagisme peut poser un défi de taille et ce qui se passe dans votre corps durant le sevrage tabagique.

La nicotine et votre cerveau

La dépendance à la nicotine est très puissante. En fait, comme l'a montré une étude menée en 1994, la dépendance peut être si puissante que même la survenue d'une crise cardiaque ne constitue pas pour certaines personnes une suffisamment bonne raison de cesser de fumer. À chaque fois que vous inhalez la fumée d'une cigarette, de la nicotine pénètre dans votre corps et gagne votre cerveau. La nicotine change la façon de fonctionner des substances chimiques de votre cerveau ; elle élève votre humeur, et vous vous sentez plus calme et plus alerte. Malgré cette sensation temporaire de calme, votre corps répond en fait à l'action de la nicotine qui cause :

  • une accélération de votre fréquence cardiaque et une élévation de votre pression artérielle ;
  • une constriction de vos vaisseaux sanguins qui entraîne une baisse de la température dans vos mains et vos pieds ;
  • une altération des ondes du cerveau (c.-à-d. une modification du taux des substances chimiques du cerveau) ;
  • un relâchement des muscles.

Après la consommation d'une cigarette, le taux des substances chimiques de votre cerveau redevient normal, et votre bonne humeur baisse. Les fumeurs continuent de s'adonner au tabagisme, car ils recherchent l'effet stimulant de la nicotine. Avec le temps, ils atteignent un seuil de tolérance et comme ils ont de plus en plus besoin de nicotine, ils s'exposent à des quantités de toxines encore plus grandes.

Ce qui se passe quand vous cessez de fumer

Un grand nombre de personnes éprouvent des symptômes de sevrage d'une intensité modérée à grave lors de l'arrêt du tabagisme. Parmi les symptômes de sevrage, on remarque :

  • des maux de tête,
  • un état d'irritabilité, 
  • des envies impérieuses de nicotine,
  • de l'insomnie,
  • de l'anxiété,
  • une difficulté de concentration.

Bien que ces symptômes soient d'une plus grande intensité au cours de la première semaine de sevrage tabagique, certaines personnes peuvent les ressentir pendant des mois ou des années. Dès que vous arrêtez de fumer, votre corps subit des changements. Par exemple, votre organisme transformera les nutriments plus lentement à mesure que votre métabolisme recommence à fonctionner à son rythme normal. Comme votre corps élimine les toxines provenant de la fumée de cigarette, vous pourriez observer les effets secondaires ci-après :

  • une toux,
  • de la fatigue,
  • un gain de poids.

La dépendance à la nicotine varie d'une personne à l'autre. Certains fumeurs consomment 1 cigarette toutes les heures ou toutes les 2 heures tandis que d'autres espacent davantage leur consommation tabagique. Quelques fumeurs ont besoin d'une cigarette dans les 30 minutes qui suivent leur réveil, tandis que d'autres peuvent attendre 1 heure ou plus. L'intensité des symptômes de sevrage d'une personne est fonction de son niveau de dépendance à la nicotine (c.-à-d. de son accoutumance). Découvrez votre niveau de dépendance à la nicotine.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens