Vous pensez avoir attrapé la grippe?
Renseignez votre code postal pour trouver une clinique proche de chez vous:

Santé féminine

Les mauvaises habitudes de respiration à chasser

Prenez une bonne respiration, parce qu'il y a quelque chose que vous devez entendre : il est bien possible que vous respiriez mal. Eh oui ! Un geste que l'on pratique en moyenne 20 000 fois par jour et que l'on fait peut-être mal ! Vérifiez : êtes-vous en train de retenir votre respiration en ce moment ?

Si l'on tient compte du fait que l'on respire depuis notre naissance, on pourrait penser qu'on est devenu expert en la matière. Quand on sait que respirer est vital pour filtrer les germes et les débris, pour apporter de l'oxygène frais à nos organes et à nos tissus, pour éliminer les gaz dont notre corps n'a plus besoin, on pourrait penser qu'on s'en serait préoccupé un peu plus. Pourtant, la plupart des gens n'y accordent que très peu d'importance.

De mauvaises habitudes respiratoires peuvent littéralement vous rendre malades. Elles peuvent empêcher votre corps d'avoir accès à la quantité d'oxygène dont il a besoin et peuvent vous rendre vulnérable à la maladie et au stress.

La respiration lente, courante dans la pratique du yoga, a montré qu'elle réduisait l'essoufflement, augmentait la saturation d'oxygène du sang et améliorait la capacité d'exercice. La méditation, qui est axée sur la respiration réfléchie, a aussi été associée à une diminution du stress, à une réduction du risque de certaines affections cardiovasculaires et à une augmentation du taux de guérison.

Parmi les mauvaises habitudes respiratoires se retrouvent le fait de respirer par la bouche et celui de respirer trop rapidement ou trop superficiellement.

Votre nez est au courant

Ah, le pauvre nez... On lui accorde bien peu de respect et pourtant il est si essentiel à une saine respiration. Le nez filtre les germes et les particules présentes dans l'air et il humidifie et réchauffe l'air avant de le faire pénétrer dans nos poumons. Quand vous contournez votre nez en respirant par la bouche, vous invitez tous ces germes et particules à pénétrer directement dans votre système et vous augmentez votre risque d'infection tout en ralentissant votre apport en oxygène. Quand c'est possible, inspirez et expirez par le nez, considérez qu'il s'agit de la barrière de sécurité qui vous sépare du monde extérieur. Si vous avez un problème de congestion nasale qui vous empêche de respirer par le nez, renseignez-vous auprès de votre médecin sur les solutions de traitement.

Respirer par le ventre

Nous sommes nombreux à ne pas tirer avantage de notre merveilleux diaphragme. Le diaphragme est le muscle situé juste en dessous des poumons qui peut être très puissant et qui n'attend que vous lui demandiez de vous aider à inspirer et à expirer. Lorsque vous inspirez, votre diaphragme se resserre et s'aplatit de façon à ce que vos poumons puissent prendre toute la place pour saisir l'air. Quand vous expirez, votre diaphragme et vos muscles thoraciques se relâchent et poussent l'air en dehors des poumons.

Certaines personnes ont aussi tendance à respirer trop superficiellement et à garder l'air uniquement dans la partie supérieure du thorax sans qu'il ne descende jusqu'au diaphragme. Parfois, il leur arrive de rentrer leur ventre en respirant, ce qui a pour effet de pousser le diaphragme vers le haut et d'empêcher ainsi l'oxygène de se rendre aussi bas qu'il le devrait. Si vous laissez votre ventre se détendre plutôt que de tenter de le rentrer, vous respirez avec votre diaphragme.

Il ne fait aucun doute que réapprendre un geste aussi instinctif que la respiration prend de la discipline et de la concentration, mais les bienfaits en valent certainement l'effort. Donc, respirez plus lentement, plus profondément, laissez vos poumons se remplir avec plein d'oxygène et vous tirerez le profit maximal de chacune des 20 000 respirations que vous faites par jour 

Amy Toffelmire


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens