Santé mentale

Gare au stress

De la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

Tout au long de la semaine dernière, ou peut-être même depuis plus longtemps, vous vous êtes senti stressé ou anxieux. Peut-être avez-vous constamment une boule dans la gorge ou un mal de tête chronique. Vous perdez patience lors d’interactions avec vos collègues et les membres de votre famille. Vous avez de la difficulté à dormir. Les symptômes peuvent varier, mais la source de ces maux est toujours la même : le stress. En réalité, le problème dépasse ces petits ennuis. S’il dure depuis plus d’une semaine et n’est pas géré, il pourrait faire grimper votre tension artérielle. L’hypertension artérielle est la principale cause reliée aux accidents vasculaires cérébraux (AVC) et un important facteur de risque associé aux crises cardiaques. La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de contrôler son stress et que plus tôt vous agirez, mieux ça vaudra. Lisez ce qui suit.

Le stress et la tension artérielle

« Quand vous êtes stressé, votre tension artérielle augmente et votre rythme cardiaque s’accélère. Si votre stress persiste, ces effets pourraient devenir dommageables », explique Dr Brian Baker, chercheur de la Fondation des maladies du cœur. Le surmenage peut influencer à long terme la tension artérielle. En 2006, une étude financée par la Fondation des maladies du cœur et menée conjointement par Dr Sheldon Tobe et Dr Baker a démontré que lorsque les sujets subissent un stress professionnel, leur tension artérielle systolique (la valeur supérieure) augmente tout au long de l’année, chez les hommes comme chez les femmes. « Si votre travail est très exigeant et que vous avez peu de contrôle, votre tension artérielle peut, après un certain temps, s’élever de quelques points », dit Dr Baker.

La bonne nouvelle

Diminuer son stress peut aider à rester en santé et à réduire ses risques de maladies cardiovasculaires. Une étude publiée dans la revue scientifique Journal of the American Medical Association démontre que chez les patients atteints de cardiopathie ischémique stable, l’activité physique et la gestion du stress réduisent le stress émotif et la dépression, tout en améliorant certains indicateurs de maladies cardiovasculaires.

Dix façons efficaces de combattre le stress

  1. Essayez d’identifier la source exacte de votre stress, suggère Dr Baker. Conservez un journal de vos épisodes de stress. Par exemple, si vous vous sentez stressé au travail, notez-le. Ensuite, essayez de trouver un équilibre entre l’effort que vous investissez dans votre travail et ce que vous obtenez en retour;
  2. Adoptez une routine de sommeil. Le manque de sommeil, ou le sommeil de piètre qualité, peuvent compliquer la gestion quotidienne du stress. Couchez-vous et levez-vous toujours à la même heure, même la fin de semaine. Avant d’aller vous coucher, évitez l’alcool, les nouvelles qui vous dérangent, les querelles verbales, les discussions au sujet de l’argent ou de tout autre sujet qui vous cause des soucis;
  3. Inscrivez-vous à des cours d’affirmation de soi, offerts dans les centres communautaires et par d’autres organismes. « Ces cours peuvent s’avérer très utiles, dit Dr Baker. Ils enseignent aux gens à contrôler leurs émotions et à se montrer fermes avec les autres, ce qui est très important pour plusieurs personnes »;
  4. Visualisez un endroit ou un souvenir qui vous aide à vous détendre. Ça peut être une chute d’eau magnifique au parc national, ou encore les biscuits à l’avoine de votre grand-mère. La visualisation est un moyen efficace de réduire son stress. Servez-vous-en dès que vous sentez le besoin de vous calmer;
  5. Pratiquez régulièrement une activité physique. C’est un moyen naturel pour votre organisme de se débarrasser des toxines créées par le stress. Prévoyez un moment pour le faire et respectez-le. Par exemple, vous pourriez marcher autour du pâté de maisons tous les soirs après le souper, courir sur le tapis trois fois par semaine, faire du vélo au parc local les mardis et jeudis et jardiner la fin de semaine. Si vous êtes sédentaire depuis un certain temps, consultez votre médecin avant d’entreprendre un programme d’activité physique;
  6. Identifiez les endroits où vous pouvez aller vous mettre à l’abri de votre vie trépidante. Vous pouvez peut-être trouver utile de visiter le parc voisin, la chapelle, le temple ou la bibliothèque du quartier. Vous pouvez aussi réserver une pièce de votre maison pour y faire des mots croisés, écouter de la musique douce ou vous y asseoir en toute tranquillité;
  7. Évadez-vous. Que ce soit une fin de semaine à la campagne ou une semaine passée à la maison à regarder vos films favoris ou vos émissions de télé, il est essentiel de prendre une pause pour bien fonctionner au travail;
  8. Faites du bénévolat pour une cause à laquelle vous croyez. Aider les autres peut vous distraire de vos tracas et réduire votre anxiété;
  9. Apprenez à respirer lentement et profondément, cela peut vous aider à réduire votre stress et votre tension artérielle. Les exercices de respiration comme le yoga, la méditation, le tai-chi ou le Pilates peuvent vous aider. Essayez-en un ou même plusieurs. Vous pouvez choisir, à la commission scolaire, au centre récréatif ou au centre communautaire local, celui qui vous convient le mieux. Demandez à des membres de votre famille, à des amis ou à des collègues de s’y inscrire avec vous;
  10. Adoptez un chat ou un chien. Il est prouvé que les animaux aident à réduire la tension artérielle et à relaxer.

Lisez la chronique de nutrition, qui s’intitule manger sainement même stressé afin de savoir comment résister à la tentation de la malbouffe. Ou essayez les recettes du mois, comme les biscuits du déjeuner (pour les matins où vous êtes pressé) ou les pitas au poulet et au curry (une suggestion de lunch sain et sans stress).

Faites votre évaluation des risques de maladie cardiovasculaire afin de savoir si vous courez des risques élevés de maladies du cœur et d’AVC. C’est gratuit et confidentiel.

Affiché en mars 2008.

Fondation des maladies du cœur du Canada

Renonciation

Votre utilisation de l'information contenue dans cet article est sujette aux Termes et conditions d'utilisation de la Fondation des maladies du cœur et par conséquent, vous consentez à être lié par les termes et conditions stipulés à chacun des énoncés qui suivent.

Cet article a fait l'objet de recherches, d'une rédaction et d'une révision indépendante de la part de la Fondation des maladies du cœur et est fondé sur des preuves scientifiques. Ces renseignements sont offerts exclusivement à des fins de référence et d'éducation. Cet article Web n'est pas destiné à remplacer les conseils, le diagnostic et le traitement dispensés par un médecin. Vous devriez consulter votre médecin pour des renseignements spécifiques concernant votre santé personnelle. La Fondation des maladies du cœur n'accepte aucune responsabilité ou dommage provenant de toute erreur ou omission dans l'information ou de l'utilisation de toute information ou de tout conseil contenu dans cet article.

MC - Toutes les marques de commerce, marques de service, logos et articles sont la propriété exclusive de la Fondation des maladies du cœur du Canada (« FMCC ») et leur utilisation n'est autorisée que sous licence. Ces marques de commerce, marques de service, logos et articles ne peuvent être reproduits, copiés, imités ou utilisés en tout ou en partie qu'avec le consentement écrit préalable de la FMCC.

© - 2011. Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens