25 AVRIL
Certaines parties de ce contenu ont été rendues possible avec le soutien de Novartis

Bulletin Santé

Prenez votre santé en main avec notre bulletin d'information. Demeurez informé et en bonne santé!

Sign Up

Sclérose en plaques

Pourquoi un traitement précoce a-t-il tant d'importance ?

Ce que la sclérose en plaques (SEP) vous faire ressentir jusqu'à présent pourrait correspondre à la partie visible d'un iceberg. La SEP détient 2 composantes : l'une invisible et l'autre, visible. L'aspect invisible, ou silencieux, de la SEP est le volet actif de l'affection qui a lieu sous la surface - l'activité de l'affection qui ne se voit pas trop. Elle peut causer une enflure des tissus du cerveau et de la moelle épinière (une inflammation), des lésions nerveuses (une section des axones) et une perte du tissu cérébral (une atrophie). Les changements que subit le cerveau sous l'influence de la SEP peuvent s'observer grâce à un examen par IRM (une technique radiologique qui permet aux médecins d'obtenir une image du cerveau). Vos yeux ne peuvent pas observer les dommages qui se produisent, mais l'IRM donne des images qui les mettent en évidence avant même qu'ils ne génèrent des symptômes.

Une intervention précoce effectuée dans l'intention de conserver votre capacité fonctionnelle est d'une importance cruciale, même si vous avez l'impression d'être libre de symptôme. Les effets invisibles peuvent souvent mener à la détection de la progression de pertes fonctionnelles en se manifestant par des symptômes observables comme une déficience physique (la perte des capacités sensorielles ou motrices), des récidives (des poussées susceptibles d'influer sur la vision, la marche ou la parole), un dysfonctionnement cognitif (de la difficulté à résoudre un problème, à stocker le souvenir d'expériences récentes et à traiter des renseignements).

La SEP peut être en pleine évolution, même quand une personne se sent en pleine forme. Mais heureusement, la recherche a également montré que l'instauration d'un traitement précoce peut concourir à freiner l'évolution de la SEP et à conserver la capacité fonctionnelle. Bien que les traitements actuels ne guérissent pas la SEP, quelques-uns permettent à leurs utilisateurs de maintenir le niveau fonctionnel requis pour vaquer aux occupations qu'ils jugent importantes, et ce faisant ils retardent l'évolution progressive de la déficience.

Les spécialistes de la SEP recommandent désormais que les personnes touchées par cette affection amorcent un traitement par un médicament modificateur de l'affection aussitôt que possible après l'établissement du diagnostic de SEP. Un traitement précoce les aidera dans la lutte qu'elles livreront pour conserver leur capacité fonctionnelle et, en fin de compte, ralentir la déficience.

Votre médecin peut utiliser l'échelle étendue d'incapacité de Kurtzke (parfois désignée par l'acronyme EDSS tiré de l'anglais Expanded disability status scale) pour mesurer la progression de la déficience causée par la SEP. Il s'agit d'une échelle qui permet d'évaluer le déficit et le handicap fonctionnels dans un ordre croissant, « 0 » correspondant à une fonction normale et « 10 » à un affaiblissement fonctionnel grave.

Protégez votre capacité fonctionnelle dès le début en discutant avec votre médecin de la façon de choisir le traitement qui vous conviendra et vous permettra de bien vivre avec la SEP.

Un traitement précoce est très important parce que le cerveau et les nerfs peuvent subir des dommages irréversibles même dans les phases initiales de la SEP, et parce que des lésions cérébrales peuvent se développer (des dommages dans des régions du cerveau) même en l'absence de symptôme de SEP. Les médicaments modificateurs de l'affection agissent plus efficacement quand ils sont employés tôt - surtout quand votre évaluation des systèmes fonctionnels vous donne les scores les plus faiblement chiffrés. Les scores les plus faibles signalent la présence d'une déficience légère à modérée, donc l'instauration d'un traitement précoce peut accroître vos chances de prévenir des dommages plus étendus et une incapacité éventuelle.

Parmi les options médicamenteuses aux effets immunomodulateurs indiquées pour un traitement précoce, on retrouve :

Si le diagnostic de SEP a été posé, et si vous ne suivez pas actuellement un traitement par un médicament aux effets immunomodulateurs, vous devriez discuter avec votre médecin de vos options thérapeutiques.

Un traitement adapté vous permettra de vivre plus confortablement avec la SEP.

Est-il temps de parler avec votre neurologue à propos de votre SP?

Évaluez votre traitement actuel contre la SP et recevez des conseils qui vous aideront à parler avec votre neurologue. Votre neurologue peut vous aider à vous assurer que vous obtenez un traitement optimal pour prendre en charge au mieux votre SP.

Répondez simplement aux questions et ayez vos résultats en main lors de votre prochain rendez-vous.

L'utilisation de ce guide sous-entend que vous avez lu et accepté notre Politique de confidentialité.

Où en êtes-vous dans votre traitement contre la SP?

La SP est soupçonnée/possible dans mon cas et je ne suis pas de traitement
Je suis atteint de SP et je ne suis pas de traitement
J'ai amorcé récemment un traitement pour la SP
Je suis un traitement pour la SP depuis un moment déjà
COMMENÇONS!
Mes médicaments pour la SP
Vérification de mon traitement pour la SP et préoccupations
Questions que j'aimerais poser à mon médecin
Mes résultats


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2015 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens