Grossesse

Le sommeil et votre bébé

Les parents attendent chaque jour avec impatience le marchand de sable qui passe endormir les enfants sages et moins sages. La plupart des bébés sont notoirement connus pour leur sommeil court et agité. Que pouvez-vous donc faire pour aider votre bébé (et vous-même !) à jouir d'une meilleure nuit de sommeil ?

Soyez réaliste. Nous connaissons tous l'histoire du bébé qui dormait d'un trait jusqu'au matin, chaque nuit, dès sa sortie de la pouponnière du centre hospitalier. Mais il est normal pour la plupart des bébés de s'éveiller fréquemment la nuit. Durant les premières semaines, les bébés qui sont nourris au sein ont besoin de s'alimenter toutes les 2 ou 3 heures, ce qui rend nécessaires les éveils nocturnes. Après les premiers mois, 6 heures consécutives de sommeil représentent « une nuit complète ». Dès qu'ils atteignent 1 an, de nombreux bébés dorment 10 à 12 heures par nuit. Notez qu'un bébé qui avait pris l'habitude de dormir toute la nuit est susceptible de revenir à ses anciennes habitudes de couche-tard lorsqu'il tentera de maîtriser une nouvelle habileté. Il n'est pas rare qu'un parent trouve son bébé en train de répéter, au milieu de la nuit, une nouvelle habileté comme celle de s'asseoir ou de se lever à l'aide des barreaux de son berceau.

Assurez-vous que votre bébé fait un somme suffisamment long au milieu de la journée. Il est vrai que les bébés dorment mieux la nuit s'ils ont fait un bon somme dans la journée. Un bébé trop fatigué est grincheux et difficile à apaiser. Assurez-vous que l'heure du somme reste relativement constante d'un jour à l'autre.

Établissez une routine pour l'heure du coucher. Les bébés trouvent que les routines sont réconfortantes. Essayez de suivre la même routine du coucher à approximativement la même heure tous les soirs. Par exemple, beaucoup de parents aiment baigner le bébé (la température de l'eau doit être agréable et veillez à bien sécher et réchauffer le bébé ensuite), d'autres habitudes consistent à changer la couche et le pyjama du bébé, lui faire un massage, lire un conte (ou chanter une berceuse), lui faire un câlin, l'embrasser pour lui souhaiter une bonne nuit puis à le glisser doucement dans le lit. Vous n'êtes pas tenue de déployer toutes ces tactiques préliminaires au coucher - choisissez celles qui semblent détendre votre bébé le plus et omettez les éléments qui semblent l'énerver.

Examinez votre bébé pour vous assurer qu'il aura chaud, mais pas trop, durant la nuit. Il arrive parfois que les bébés se réveillent pendant la nuit parce qu'ils ont trop chaud ou froid. Habillez-le suffisamment chaudement pour la nuit, mais n'exagérez pas. Un bébé qui s'éveille en sueurs a trop chaud. Un bébé dont la peau est froide ou couverte de marbrures (ou un bébé qui grelotte) a trop froid. Jouez avec les épaisseurs de vêtements (comme un bonnet, des chaussettes ou un sac de couchage) jusqu'à ce que vous trouviez la combinaison gagnante.

Donnez-lui un bon repas le soir. Assurez-vous que votre bébé est bien nourri au moment de le coucher. Certains bébés se réveillent pendant la nuit parce qu'ils ont faim. Offrez-lui un repas complet avant sa routine du coucher.

Branchez une veilleuse. Si votre bébé semble craintif dans le noir, placez une veilleuse dans sa chambre pour le rassurer.

Essayez de dormir près de votre bébé. En amenant votre bébé dans votre chambre, vous le rassurerez peut-être par votre proximité et il sera plus facile de vous occuper de lui pendant la nuit.

Envisagez la possibilité d'un problème médical. Si vous avez essayé tous les petits conseils suggérés dans cet article et que votre bébé éprouve toujours de la difficulté à dormir la nuit, pensez à consulter votre médecin pour savoir si les réveils fréquents de votre bébé pourraient avoir une cause médicale, comme une infection de l'oreille.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens