Asthme

Médicaments d'entretien

Bronchodilatateurs à action prolongée

Les bronchodilatateurs à action prolongée sont des médicaments d'entretien, ou de fond, et sont pris sur une base régulière pour prévenir les symptômes d'asthme. Ils sont utilisés lorsque les symptômes d'asthme persistent malgré l'utilisation appropriée de corticostéroïdes par inhalation.

Comme les bronchodilatateurs à action brève, les bronchodilatateurs à action prolongée dilatent ou ouvrent les voies respiratoires, ce qui facilite la respiration. Comme leur nom l'indique, leur efficacité s'étale sur des périodes prolongées.

La plupart des bronchodilatateurs à action prolongée agissent en 10 à 20 minutes (d'autres peuvent mettre jusqu'à 2 heures pour le faire), leurs effets persistant pendant 12 à 24 heures. En général, les bronchodilatateurs à action prolongée ne sont pas utilisés comme médicaments de secours.

Cela dit, le formotérol peut être utilisé à la fois comme médicament d'entretien et de secours. Cela s'explique par le fait qu'il est un bronchodilatateur à action rapide et prolongée. Son action débute de 1 à 3 minutes après l'inhalation et son effet persiste pendant environ 12 heures.

Les bronchodilatateurs à action prolongée dilatent les voies respiratoires, ce qui facilite la respiration.

Les bronchodilatateurs à action prolongée offerts au Canada sont les suivants :

    Agonistes bêta :
  • formotérol (Foradil®, Oxeze®, Symbicort® (en association avec un autre médicament)) ;
  • salmétérol (Serevent®, Advair® (en association avec un autre médicament))
    Dérivés de la théophylline :
  • théophylline à libération prolongée (Phyllocontin®, produits génériques)  ;
  • oxtriphylline (Choledyl®, produits génériques)  ;
  • théophylline (Theolair®, Uniphyl®, produits génériques) .

La plupart des bronchodilatateurs s'administrent par inhalation à l'aide d'un inhalateur (pompe), c'est-à-dire un dispositif portatif qui libère le médicament au moment de l'inhalation, de sorte qu'il atteint directement les poumons. Certains sont aussi offerts sous forme liquide à administrer au moyen d'un nébuliseur (appareil qui vaporise le médicament pour qu'il puisse être inhalé à l'aide d'un masque). L'oxtriphylline se prend sous forme de comprimé, tandis que l'aminophylline et la théophylline sont offertes sous forme de comprimé et de préparation injectable.

Les effets indésirables des bronchodilatateurs sont les suivants :

  • dans le cas des agonistes bêta : nervosité, tremblements, accélération des pulsations cardiaques et palpitations ;
  • dans le cas des dérivés de la théophylline : nausées, vomissements, maux de tête, palpitations et crampes d'estomac.

Tout le monde ne ressentira pas ces effets indésirables et certains effets non recensés ici pourraient également survenir. Si vous avez des questions sur les effets secondaires, parlez-en à votre pharmacien. Contactez votre médecin si vous ressentez un effet secondaire gênant.

Corticostéroïdes (par inhalation, par voie orale ou injectable)

Les corticostéroïdes (stéroïdes) réduisent l'inflammation des voies respiratoires, les rendant moins sensibles aux déclencheurs de l'asthme. On peut les administrer à l'aide d'un inhalateur, par voie orale (bouche) ou par injection. Contrairement aux stéroïdes anabolisants, parfois utilisés à tort par certains athlètes, les corticostéroïdes ne font pas grossir les muscles ni n'améliorent les performances physiques.

Les corticostéroïdes (stéroïdes) réduisent l'inflammation des voies respiratoires.

Les corticostéroïdes par inhalation sont des médicaments d'entretien utilisés régulièrement pour atténuer l'inflammation et prévenir les symptômes d'asthme. Votre médecin peut vous recommander d'augmenter la dose de votre stéroïde par inhalation durant les périodes où votre asthme s'aggrave. Les corticostéroïdes par voie orale (comprimés) et injectable sont employés pendant et après les crises d'asthme graves.

Les corticostéroïdes peuvent commencer à agir dans les 24 heures. Certains corticostéroïdes par inhalation peuvent prendre quelques jours avant qu'on en remarque les bénéfices.

Les corticostéroïdes utilisés pour traiter l'asthme au Canada sont les suivants :

    Corticostéroïdes par inhalation :
  • béclométhasone (Qvar®) ;
  • budésonide (Pulmicort®, Symbicort® (en association avec un autre médicament)) ;
  • ciclésonide (Alvesco®) ;
  • fluticasone (Flovent®, Advair® (en association avec un autre médicament)) ;
    Corticostéroïdes par voie orale :
  • cortisone (produits génériques) ;
  • dexaméthasone (produits génériques) ;
  • hydrocortisone (Cortef®) ;
  • prednisolone (produits génériques) ;
  • prednisone (produits génériques).

Les effets indésirables des corticostéroïdes sont les suivants :

  • médicaments par inhalation : irritation de la bouche ou de la gorge, extinction de voix, muguet ou candidose buccale (infection de la bouche et de la gorge causée par des champignons. Pour en atténuer le risque, il faut se rincer la bouche avec de l'eau après l'emploi de l'inhalateur), diminution de la densité osseuse, et pression oculaire accrue ;
  • médicaments par voie orale, s'ils sont utilisés à court terme : gain de poids, modification de l'humeur, hausse du taux sanguin de sucre (glycémie) ;
  • médicaments par voie orale, s'ils sont utilisés à long terme : ostéoporose (amincissement des os), hypertension artérielle, glaucome, cataractes, lésion musculaire, inhibition de la croissance chez les enfants, hirsutisme (apparition anormale de poils), acné, ralentissement de la cicatrisation des plaies ;
  • médicaments injectables : effets indésirables semblables à ceux des médicaments par voie orale.

Tout le monde ne ressentira pas ces effets indésirables et certains effets non recensés ici pourraient également survenir. Si vous avez des questions sur les effets secondaires, parlez-en à votre pharmacien. Contactez votre médecin si vous ressentez un effet secondaire gênant.

Antagonistes des récepteurs des leucotriènes (antileucotriènes)

Ce groupe de médicaments réduit l'inflammation, bloque la production de mucus et empêche la bronchoconstriction (rétrécissement des voies respiratoires). Ce sont des médicaments d'entretien qu'on doit utiliser régulièrement (tous les jours) pour traiter l'asthme. Ils n'ouvrent pas les voies respiratoires et ne doivent pas être employés pour soulager les crises d'asthme.

Les antagonistes des récepteurs des leucotriènes commencent à agir dans les 2 heures qui suivent la prise du médicament.

Les antileucotriènes offerts au Canada sont les suivants :

Les effets indésirables de ce groupe de médicaments sont notamment les maux de tête, les nausées, la diarrhée et la douleur abdominale.

Tout le monde ne ressentira pas ces effets indésirables et certains effets non recensés ici pourraient également survenir. Si vous avez des questions sur les effets secondaires, parlez-en à votre pharmacien. Contactez votre médecin si vous ressentez un effet secondaire gênant.

Cromoglycate sodique et kétotifène

Le cromoglycate sodique (produits génériques ) et le kétotifène (Zaditen®) empêchent l'organisme de réagir aux allergènes et bloque la bronchoconstriction (rétrécissement des voies respiratoires) causée par l'exposition à des irritants. Ils n'ouvrent toutefois pas les voies respiratoires et n'atténuent pas les crises d'asthme. Ce sont des médicaments d'entretien qu'on doit employer régulièrement pour prévenir les symptômes.

Le cromoglycate de sodium s'administre en inhalation, tant aux enfants qu'aux adultes. Le kétotifène se prend par la bouche et est utilisé chez les enfants. Ces médicaments commencent à agir au cours de la première semaine de traitement.

Les effets indésirables de ces médicaments sont les suivants :

  • cromoglycate sodique : irritation de la gorge, goût désagréable, nausées, toux, éternuments, urticaire ou éruption cutanée ;
  • kétotifène : somnolence, troubles du sommeil, gain de poids, stimulation de l'appétit, éruptions cutanées ou saignements de nez.

Tout le monde ne ressentira pas ces effets indésirables et certains effets non recensés ici pourraient également survenir. Si vous avez des questions sur les effets secondaires, parlez-en à votre pharmacien. Contactez votre médecin si vous ressentez un effet secondaire gênant.

Omalizumab

L' omalizumab (Xolair®) sert au traitement de l'asthme modéré à grave chez les patients dont l'asthme est déclenché par des allergènes présents dans l'air toute l'année et dont les symptômes d'asthme persistent malgré la prise de corticostéroïdes par inhalation. Il agit en bloquant la réponse de l'organisme aux allergènes. Ce médicament d'entretien est administré sous forme d'injection sous-cutanée par un médecin ou une infirmière. Il ne dilate pas les voies respiratoires et ne doit pas être utilisé comme médicament de secours.

Les effets indésirables de ces médicaments sont les suivants :

  • douleurs, contusions (bleus), rougeurs ou enflure au point d'injection ;
  • infections virales ;
  • infections des voies respiratoires supérieures ;
  • sinusites (infection des sinus) ;
  • maux de tête ;
  • maux de gorge.

Tout le monde ne ressentira pas ces effets indésirables et certains effets non recensés ici pourraient également survenir. Si vous avez des questions sur les effets secondaires, parlez-en à votre pharmacien. Contactez votre médecin si vous ressentez un effet secondaire gênant.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens